La dépression mène-t-elle à la folie ?

Si la dépression en général n’est pas associée à un risque accru de démence, les formes progressives sur plusieurs années pourraient en revanche être annonciatrices de la survenue d’une démence. C’est ce que montre une étude parue dans The Lancet psychiatry.

Des chercheurs ont revisité ce lien chez des patients souffrant de dépression sur une dizaine d’années. Ces personnes, à 60% des femmes, étaient âgées de 75 ans en moyenne et étaient originaires de Rotterdam aux Pays-Bas. Elles présentaient des symptômes dépressifs au moins au cours d’une visite de suivi entre 1993–95, 1997–99 ou 2002–04 mais aucun symptôme de démence.

Leurs résultats des recherches  montrent que les personnes manifestant des symptômes dépressifs au long cours et en progression régulière en termes d’intensité,  ont un risque accru de survenue de démence par la suite.

Africaine-santé

PARTAGER