Le sel­: ­à­ limiter­­ oui, à supprimer non!

Le sel renforce la saveur des aliments, mais on en consomme souvent beaucoup trop, et ce n’est pas conseillé pour la santé : un excès de sel peut en effet entraîner des problèmes d’hypertension artérielle et de rétention d’eau. En général, en quelques semaines, on s’habitue facilement à manger moins salé.

Comment limiter sa consommation de sel ?

Lorsque vous faites la cuisine, salez sans excès, et plutôt après la cuisson que pendant.  

Que ce soit en cuisinant ou à table, goûtez systématiquement avant de resaler.

 Pour donner du goût, pensez aux épices (dont le poivre), aux condiments (moutarde, cornichons, câpres…), aux aromates (ail, oignon, échalote…) et aux fines herbes.

 Dans la mesure du possible, privilégiez le « fait maison » ; si vous achetez des préparations industrielles, vérifiez les étiquettes (teneur en sodium, qui est un des composants du sel). Certaines préparations peuvent être très salées (soupes déshydratées et en brique, pizzas, quiches et feuilletés, produits apéritifs…).

 Favorisez les légumes frais ou surgelés (non préparés), les conserves de légumes contenant très souvent du sel.

Il est possible de trouver des conserves « sans adjonction de sel » : bocaux de légumes, thon, maquereaux, saumon, sardines, moutarde, cornichons… Regardez les étiquettes.

Le pain contient du sel, mais il ne faut pas s’en priver pour autant. N’hésitez pas à en consommer à chaque repas.

Évitez certaines eaux gazeuses bicarbonatées relativement riches en sodium. Lisez les étiquettes.

Ne vous mettez pas au régime sans sel

On ne doit manger sans sel que sur prescription et surveillance médicale. Supprimer le sel comporte un grand risque de perte d’appétit et expose à la déshydratation.

Même si vous faites de l’hypertension, votre médecin ne vous prescrira pas systématiquement un régime sans sel.

Il est particulièrement important de ne pas supprimer le sel en cas de forte chaleur ou d’exercice physique intense, car la transpiration entraîne une perte de sel.

Africaine-santé

PARTAGER