Mal de dos et marche : ça ne marche pas toujours

La prise en charge de la lombalgie chronique (mal de dos)  est un enjeu important du fait du nombre  important des  personnes   qui en soufrent et de la durée souvent longue des traitements. D’où l’intérêt de déterminer quel impact réel peuvent avoir les traitements non pharmacologiques et d’identifier les plus adéquats afin d’éviter la chronicité et de prévenir les récidives.

En comparant plusieurs  études, il n’y avait aucune preuve que la marche était plus efficace que les autres méthodes de gestion telles que les soins habituels : les exercices spécifiques de renforcement, la physiothérapie, les étirements ou les exercices supervisés. Un essai a révélé la supériorité de la marche sur sol par rapport à la marche sur tapis roulant, et dans une autre étude, la marche suivie par un média interactif s’est trouvée être plus bénéfique que la marche non encadrée.

En somme, il existe des preuves de faible qualité que la marche est aussi efficace que les autres méthodes de gestion non-pharmacologiques pour l’amélioration de l’invalidité, la fonction et la qualité de vie chez les adultes souffrant de lombalgie chronique. Elle n’en reste pas moins un des éléments de la prise en charge du lombalgique chronique ; elle ne peut être éliminée des traitements non pharmacologiques sans pour autant être le traitement exclusif de cette pathologie.

Africaine-santé

PARTAGER