Allergie à l’amoxicilline : Les tests cutanés sont inutiles et inefficaces chez les enfants

Les tests cutanés utilisés pour diagnostiquer les allergies à l’amoxicilline, les antibiotiques les plus couramment prescrits chez les enfants, sont largement inefficaces. C’est la conclusion d’une étude canadienne publiée dans la revue « JAMA Pediatrics ». Selon l’étude, des tests de provocation orale représentent une méthode plus sûre.

Les cliniciens de l’Université McGill à Montréal ont effectué des tests de provocation gradués chez 818 enfants qui ont consulté la clinique des allergies du Centre de santé de l’Université McGill entre mars 2012 et avril 2015 pour des éruptions cutanées qui avaient sans doute été déclenchées par une allergie à l’amoxicilline.

Les tests de provocation gradués ont montré que 94,1 pour cent des enfants toléraient l’amoxicilline. Seuls 17 pour cent des participants ont eu une réaction positive immédiate à l’antibiotique, et un seul enfant a montré une réaction au test cutané. Les chercheurs ont prévenu que les tests cutanés donnent souvent des résultats faux négatifs pour de nombreux antibiotiques. Trente et un des participants ont eu des réactions qui se sont développées plus d’une heure après l’exposition au médicament. Toutes les réactions étaient légères et se manifestaient principalement par des éruptions cutanées.

L’étude montre que les tests cutanés sont essentiellement inutiles comme tests diagnostiques ; il est donc nécessaire de passer directement à un test de provocation très sensible et spécifique, a déclaré le principal auteur, Moshe Ben-Shoshan. Si ce test aboutit à un résultat négatif, l’amoxicilline peut être utilisée en toute sécurité, même si dix pour cent des enfants développent des symptômes cutanés bénins, a-t-il souligné.

En conclusion on peut dire que selon cette  étude canadienne, les tests de provocation orale,  gradués sont plus sûrs et plus efficaces.

Africaine-santé

PARTAGER