Bouffées de chaleur : d’où viennent-elles?

Si les bouffées de chaleur constituent l’une des manifestations les plus courantes de la ménopause, elles varient en intensité d’une femme à l’autre. Des chercheurs américains de l’university of California -Los Angeles health sciences ont découvert que la susceptibilité à ce symptôme était d’origine génétique.

Ils ont en effet analysé les échantillons d’ADN de plus de 17 000 femmes ménopausées âgées de 50 ans à 79 ans ayant par ailleurs accepté de répondre à un questionnaire sur leurs symptômes de la ménopause. Ils ont constaté que 14 variantes étaient associées à l’expérience des bouffées de chaleur, toutes localisées sur le chromosome 4. Plus précisément, ces variantes se situent dans la partie du chromosome 4 en liaison avec un récepteur situé dans le cerveau, le récepteur de la tachykinine 3 régulant la libération d’œstrogènes. Les femmes porteuses de ces variantes sont plus susceptibles de se plaindre de bouffées de chaleur que les autres.

« Ces associations étaient similaires chez les femmes euro-américaines, afro-américaines et hispano-américaines et ont persisté même après que nous ayons comptabilisé d’autres facteurs qui pourraient influer sur les bouffées de chaleur », précise le Dr Carolyn Crandall, auteur principal de l’étude. Cette découverte qui pourrait conduire à de nouveaux traitements contre les bouffées de chaleur.

Africaine-santé

PARTAGER