L’alphabet de l’ARN enfin dévoilé

L’ARN représente l’autre molécule de la vie. Depuis plusieurs années, un changement de paradigme est en cours, qui implique que l’ARN est tout aussi important que l’ADN pour appréhender le livre de la vie.

En effet, il apparaît que l’ARN n’est pas simplement un intermédiaire entre ADN et protéine, mais permettrait d’expliquer plusieurs grands mystères de l’étude du vivant, tels que l’origine de la vie et le paradoxe de l’ « ADN poubelle ».

Dans ce contexte où l’ARN est placé au centre de nos préoccupations, une toute nouvelle voie de recherche émerge : l’alphabet complexe de l’ARN (ou épigénétique de l’ARN). Ainsi, tout comme pour l’ADN, outre les 4 lettres bien connues (A, U, G, C), des lettres additionnelles habillent chimiquement l’ARN. Toutefois, l’impact de l’épigénétique de l’ARN pour le devenir cellulaire est encore inexploré…

Les travaux de l’équipe du Pr François Fuks, dont il est question ici, lèvent pour la première fois le voile sur le rôle clef que joue une de ces lettres de l’ARN, c’est ce qu’on appelle  l’hydroxyméthylation (hmC).

Africaine-santé

PARTAGER