40e anniversaire de l’office du thermalisme et de l’hydrothérapie

0
180

Que de chemin parcouru, par ce fleuron du thermalisme et de l’hydrothérapie en Tunisie, qui  fête aujourd’hui  ses 40 ans, l’âge mûre de l’excellence. Créé  en 1975, cet établissement public à caractère industriel et commercial, placé sous la tutelle du ministère de la santé, l’office du  thermalisme avait pour mission la mise en  œuvre de la politique du gouvernement  dans le secteur  thermo-minéral. Il a été chargé de développer le secteur thermal et l’industrie des eaux minérales.

Une  autre des missions de l’office du thermalisme était de collaborer  avec l’office  du Tourisme par des programmes annuels conjoints pour des prestations dans les établissements thermaux.   La collaboration était tellement avantageuse pour le secteur du tourisme, qu’en 1989, l’office du thermalisme fut placé sous la tutelle de l’Office du tourisme et de l’artisanat et ce jusqu’en  2008,  où l’office réintégra les institutions du ministère de la santé. En juin 2011 et sur  proposition du ministre de la santé publique, la dénomination « Office du thermalisme » est remplacée par « Office national du thermalisme et d’hydrothérapie ».

Un héritage millénaire

Le secteur de l’hydrothérapie comprend le thermalisme, la thalassothérapie et les soins avec l’eau douce.  A cet effet, l’office national du thermalisme et d’hydrothérapie est chargé de participer à l’élaboration des programmes et des plans de développement du secteur d’hydrothérapie et du secteur des eaux conditionnées et prendre les mesures nécessaires à leur mise en œuvre.

En Tunisie l’hydrothérapie est un héritage millénaire. En témoigne les imposants vestiges des thermes romains érigés à Carthage, construits en l’honneur de l’empereur Antonin. Dès cette époque, le recours aux eaux chaudes a commencé à un art de guérir un art de vivre.

Aujourd’hui le potentiel thermal de la Tunisie est important et les stations thermales ont été rénovées disposant actuellement d’équipements thermaux à la pointe du progrès. Elles  offrent   donc des traitements spécialisés selon les propriétés thérapeutiques de leurs eaux, qu’elle pourrait vendre à des curistes venus du monde entier.

Un potentiel thermal très compétitif

Le  thermalisme tunisien  est un produit très compétitif de pat sa variété et de sa qualité. Des sources thermo-minérales jaillissent du Nord au Sud de la Tunisie. Elles sont toutes issues des précipitations infiltrées dans le sous sol, celles de la moitié nord du pays appartiennent au « facies » chloruré sodique  et celles de la moitié sud pour la plupart, sulfaté calcique, magnésien et chloruré sodique. Les cures thermales  qui y sont pratiquées sont à la fois curatives (en complément des soins médicaux et chirurgicaux) et préventives pour prévenir les rechutes et les aggravations.

Depuis les années 1990, la Tunisie s’est essayée à la thalassothérapie, une des branches de l’hydrothérapie, et la thalassothérapie lui a réussi prodigieusement. La Tunisie est la deuxième destination mondiale, après la France, en matière de thalassothérapie.

Aujourd’hui le nombre de centres d’hydrothérapie  en Tunisie  est de 60, mais le pays ambitionne le leadership mondial en matière d’hydrothérapie à l’horizon 2020 avec la construction de 54 nouveaux centres d’une capacité moyenne de 130 curistes par jour et par unité soit un total de 375 000 curistes. L’apport direct en devises atteindrait alors 204MD et en termes d’emplois la création de près de 1725 emplois supplémentaires.

Le pari de la qualité et de l’excellence

Les efforts déployés par l’office national du thermalisme et de l’hydrothérapie en matière de promotion de la qualité de ses services viennent de recevoir la reconnaissance internationale. Il vient d’être certifié conforme à la norme ISO 17680 « Thalassotherapy centers-services requierments 17680 ».  Les avantages de la promulgation de la nouvelle norme 17680  sont très importants pour le pari de la qualité et de l’excellence. En effet soucieux de faire hisser ces normes au rang international, l’Office National du Thermalisme et d’Hydrothérapie a participé aux travaux du groupe de travail N°2 « Tourisme de Santé » relatif au comité technique ISO/TC 228 « Tourisme et services connexes » pour l’élaboration des normes internationales dans le secteur de l’Hydrothérapie avec ses trois variantes : Thalassothérapie, Spa du Bien-être et Spa Médical en  coordination avec l’Institut National de Normalisation et de la Propriété Industrielle INNORPI, l’Office National Tunisien du Tourisme ONTT ainsi que des médecins experts exerçant dans le secteur privé de l’hydrothérapie. Tous ces efforts déployés ont été couronnés par l’adoption de la nouvelle norme internationale 17680 relative à la thalassothérapie; dont la publication s’est faite  au mois de mars 2015. Cette nouvelle norme est inspirée de la norme tunisienne NT 126.05 : « Services touristiques – Bonnes pratiques en Thalassothérapie »  nous a affirmé Mr Rezig Oueslati, Directeur Général de l’Office national du thermalisme et de l’hydrothérapie. Cette  certification servira de référentiel international pour la Certification des Centres de Thalassothérapie. C’est  un outil de mise à niveau du secteur de l’hydrothérapie.

La conformité aux Normes internationales est aussi  un gage de confiance pour les curistes que les produits et prestations qui leurs sont dispensés  sont sûrs, efficaces et sans danger pour l’environnement.

 

L’ONTH fête ses 40 ans à l’Avenue Habib Bourguiba

A l’occasion de son 40ème anniversaire l’Office National du Thermalisme et de l’Hydrothérapie  a organisé  une exposition sur l’histoire du secteur de l’Hydrothérapie en Tunisie et ce le 12 et 13 juin 2015 à l’Avenue Habib Bourguiba,  à Tunis.

 

Samira Rekik

 

 

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here