Corruption, décès de volontaire sain, le laboratoire portugais Bial dans la tourmente

Selon le site JIM.fr, Le Parisien révèle que le laboratoire portugais Bial, dont une molécule en cours de développement  était testée à Rennes et a provoqué la mort d’un volontaire sain et des complications neurologiques chez quatre autres, est au cœur d’une enquête pour corruption depuis cet été. Une quinzaine de salariés de l’entreprise sont en effet suspectés d’être impliqués dans le paiement d’au moins 500 médecins afin qu’ils acceptent de prescrire préférentiellement les médicaments du groupe Bial. Cette mauvaise réputation explique la sévérité avec laquelle la presse portugaise juge aujourd’hui la gestion de l’accident thérapeutique de Rennes. Beaucoup d’observateurs au Portugal estiment que c’est le laboratoire qui est à l’origine du retard pris dans la transmission des informations au gouvernement français.

africaine-santé+JIM.fr

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here