l’anthropologie du fumant

0
61

Fumer tue. Cette information est bien connue, démontrée. Une évidence. Et pourtant, malgré tous les messages de prévention, 25 % de la population fument. Bien que traversé par un discours tendant vers un hygiénisme médicalocentriste, le fumeur devient un vapoteur de cigarettes électroniques, comme pour signifi er que fumer, c’est à la fois bien plus et en deçà d’une molécule ou d’un comportement…

La réfl exion qui vous est proposée est le fruit d’un travail mené avec Elisabeth Larinier-Haas, décédée fin 2014, sur le thème de l’anthropologie du fumeur, plus spécifi quement à partir de son idée novatrice : fumer résulte d’une intention motrice et inconsciente d’un acte ventilatoire. L’ambition anthropologique de cet article, introductif et partiel, est d’amener à réfléchir le phénomène “fumant” comme distingué, particularisé par la condition même d’être humain, à savoir complété technologiquement par le langage. Pour en savoir plus:

http://www.edimark.fr/Front/frontpost/getfiles/22931.pdf

africaine-santé

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here