Le cancer du sein

Le cancer du sein est le développement d’une tumeur maligne au niveau du sein. C’est une pathologie qui a sans doute existé depuis la nuit des temps.

Le premier médecin à l’avoir décrit est……Hippocrate !

Sa prise en charge a connu de nombreuses évolutions, et même de véritables révolutions. Malgré ces progrès, ce cancer est le premier cancer dont souffrent les femmes et la première cause de mortalité des femmes.

Les facteurs de risque du cancer du sein

Contrairement à certains autres cancers, les causes conduisant à l’apparition d’un cancer du sein ne sont pas encore clairement déterminées. Les études scientifiques ont ciblé certains facteurs qui prédisposent à la maladie. Mais il est plus juste de dire que le cancer du sein ne dépend pas d’un facteur mais de l’association de plusieurs. On dit que c’est une maladie multifactorielle.

Le sexe

Etre une femme prédispose au cancer du sein puisque sur 100 cancer 98 touchent des femmes. Le cancer du sein existe bien chez l’homme mais c’est une forme rare.

L’âge

Le risque de voir apparaître un cancer du sein, augmente avec l’âge. Plus de la moitié des cancers concernent des femmes âgées de plus de 50 ans. Mais la maladie peut se voir à tout âge.

Ces dernières années, le nombre de cas de cancer même chez les jeunes femmes semble en augmentation.

La génétique

La génétique mérite une attention particulière. En effet, depuis, on a déterminé que la mutation du gène BRCA1 Et BRCA2 conduit à l’apparition du cancer. Ces mutations sont responsables des formes familiales de cancer du sein. Mais elles ne comptent que pour 5 à 10% de la totalité des cancers.

Les hormones

Le cancer du sein est un cancer hormonodépendant. C’est-à-dire que toute situation où il a y un excès d’œstrogènes favorise son développement.

L’infertilité ou une première grossesse tardive

Plus une première grossesse tarde, plus longue est la période durant laquelle le sein reste sous l’influence des hormones ovariennes. En effet, durant la grossesse, les ovaires sont comme mis au repos, ce qui n’arrive pas s’il n’y a pas de grossesse.

Les perturbateurs endocriniens

On regroupe sous l’appellation de ‘’perturbateurs endocriniens’’ un ensemble de produits chimiques de synthèse retrouvés dans notre environnement et qui miment l’action des œstrogènes.

Ces composés ont des sources aussi variées que pesticides, produits chimiques industriels, plastiques et plastifiants, carburants et autres produits chimiques présents dans l’environnement.

Le traitement hormonal substitutif

Le rôle du traitement hormonal substitutif a longtemps été l’objet de controverses, Et il continue à l’être.

Le tabac, L’alcool

Tout comme pour d’autres cancers, le tabac augmente le risque de cancer du sein, même s’il s’agit de tabagisme passif.

La consommation d’alcool augmente le risque de cancer du sein de 10% par verre consommé par jour.

La carence en vitamine D

La vitamine D a une action préventive en empêchant la formation d’œstrogènes à partir du tissu graisseux. Des études ont montré que le cancer du sein était corrélé avec un taux bas de vitamine D.

L’absence d’allaitement maternel

L’allaitement maternel interviendrait en permettant une maturation du tissu mammaire. Ce tissu en devenant plus mature, est moins à risque d’anomalies cellulaires qui peuvent être à la base de développement de tumeurs.

PARTAGER