ONTH: Relever le défi de la qualité et de l’exportation de la Thalassothérapie

L’ambiance était festive, la cérémonie  grandiose, à la hauteur de l’évènement.  En ce vendredi 9 octobre, l’Office National du Thermalisme et de l’Hydrothérapie et l’Office National du Tourisme Tunisien  organisaient, en collaboration avec  l’Institut National  de la Normalisation et de la Propriété Industrielle, un colloque international sur le thème de « La norme ISO 17680 : Vers la certification des centres de thalassothérapie ».

En présence du Ministre de la santé, Mr Said El Aidi, et de celle du tourisme, Mme Selma Elloumi Rekik,  ainsi que de nombreux experts en matière de thalassothérapie, des représentants   des tours opérateurs étrangers spécialisés, des professionnels du secteur, des représentants des structures administratives intervenantes ainsi que la presse nationale et internationale, le colloque a démarré ses travaux  en annonçant la phase officielle de médiatisation  et de  mise en œuvre de la nouvelle norme ISO 17680, inspirée de la norme tunisienne NT 126.05 : « Services touristiques – Bonnes pratiques en Thalassothérapie ». Cette  norme vient  couronner un long parcours pour  l’élaboration des normes internationales dans le secteur de l’Hydrothérapie avec ses trois variantes : Thalassothérapie, Spa du Bien-être et Spa Médical.

 

Normaliser est un gage de qualité

La promulgation de cette norme  servira comme  un référentiel international pour la Certification des Centres de Thalassothérapie et par conséquent comme  outil de mise à niveau du secteur. Cette norme est  un gage de qualité et  de confiance pour les curistes quant à la qualité des produits et des prestations qui leurs sont dispensés dans nos centres et à leur innocuité pour l’environnement.

Aujourd’hui, normaliser les services revient à s’accorder sur des exigences optimales, afin de les faire connaître auprès  du plus grand nombre des professionnels, ce qui les  aidera à hisser l’activité de la thalassothérapie vers le haut, pour le bénéfice du secteur et la notoriété de la Tunisie, qui se positionne en tant que destination mondialement reconnue dans ce secteur.

Conscient de la valeur ajoutée que peut procurer une telle reconnaissance internationale de conformité à la normeISO17680, l’ONTH  veut faire de la Tunisie le premier pays proclamant la mise en place de cette norme.

La Tunisie est une destination mondialement reconnue dans le secteur de la thalassothérapie, et pour consolider son positionnement à l’échelle internationale elle se doit de relever deux défis, urgents, dans ce secteur : la qualité et l’exportation. D’où l’intérêt qu’accorde l’ONTH au respect strict des normes.

 

La stratégie nationale de développement et de promotion de la thalassothérapie

Dans son allocution, Mr Rzig Oueslati, Directeur Général de l’Office National du Thermalisme et de l’Hydrothérapie, a bien précisé que l’organisation de ce séminaire s’inscrit dans le cadre d’une stratégie nationale de développement et de promotion du secteur de la thalassothérapie en Tunisie, une stratégie pilotée par l’Office National du thermalisme et de l’hydrothérapie, sur la base des attributions qui lui sont octroyées par les décrets-lois de juin 2011 et janvier 2013. En effet, la publication en Mars 205 de la norme internationale ISO 17680 intitulée » Tourisme et services connexes-Thalassothérapie-Exigences de services » vient couronner les efforts déployés par l’ONTH et l’Office National du Tourisme Tunisien ainsi que celui de la normalisation et de la Propriété Industrielle pour l’élaboration de cette norme dans le secteur de l’hydrothérapie.

Cette stratégie de développement du secteur,  pour les cinq années à venir (2016-2020)se base sur les éléments suivants : Dissocier la destination de l’hydrothérapie de l’offre touristique et l’identifier en tant qu’activité à part entière -L’achèvement des projets en cours et la réalisation des nouveaux projets -Renforcer la collaboration et le partenariat avec les structures et les équipes étrangères de haut niveau pour une plus grande maitrise des nouvelles technologies-Veiller à la qualité dans les centres et assurer la qualité totale de leurs environnements-Se confirmer aux normes internationales et encourager l’accréditation des centres d’hydrothérapie-Développer une plate-forme pour les échanges électroniques des données liées à l’activité d’hydrothérapie -S’investir dans une stratégie de communication digitale et rationnelle-La mise à niveau du secteur de la thalassothérapie -Renforcer les structures de formation professionnelle et développer la recherche scientifique-Renforcer l’émergence et la mise en place d’innovations de qualité des services.

 

Tourisme de santé : un apport direct de  204milliond dinars,et la création de prés de 1725 emplois directs.

 

Le thermalisme et l’hydrothérapie d’une part et le tourisme d’autre part,  deux secteurs étroitement liés et l’un contribue d’une façon ou d’une autre à la croissance de l’autre, nous assure-t-on à l’ONTH. En effet, selon nos interlocuteurs, le développement des activités touristiques ainsi que la forte croissance démographique qu’a connu le monde durant les dernières décennies , ont occasionné l’émergence de nouvelles tendances touristiques associant loisirs et amélioration de l’état de santé et répondant aux besoins d’une clientèle très différencié, de plus en plus exigeante et en quête de soins et de bien être.

Au regard de cette tendance qui ne cesse de s’exprimer, le tourisme de santé dont notamment l’hydrothérapie  parait le créneau porteur pour le développement du tourisme tunisien en ère de diversification. La Tunisie dispose de plusieurs atouts qui garantissent la réussite de cette activité dont ses sites adaptés, ses infrastructures de haut standing, ses tarifs compétitifs  pour des prestations luxueuses, la proximité géographique et linguistiques  et son grand potentiel de qualifications et de compétences.

Les chiffres de cette activité confirment le dynamisme de la demande et la compétitivité de la Tunisie sur cette niche .ces chiffres seront doublés à l’horizon 2020 et ce selon le modèle stratégique de développement qui se base sur une évolution modérée de la filière en cohérence avec l’évolution du secteur de tourisme .il est prévu la construction de 54 nouveaux centres supplémentaires d’une capacité moyenne de 130 curistes /jour/centre soit un total de 375000 curistes par an en 2020.l’apport direct en devises attendrait alors 204milliond dinars ,et la création de prés de 1725 emplois directs.

Thalassothérapie : une prescription médicale  bientôt remboursée par l’assurance maladie ?

A la fin des travaux de ce colloque, des recommandations ont été élaborées par les séminaristes. Il est fortement préconisé de mettre en place un plan de communication conséquent à la vulgarisation des enjeux de la norme ISO 17680 comme étant un gage de confiance sur la qualité des services offerts par les centres de thalasso dans le cadre de l’exportation des services de santé. Pour cela il faut assurer un programme de formation sur la norme ISO 17680  au profit des responsables, du personnel concernés et des structures d‘inspections concernés.  Il faut assurer également les mesures d’accompagnement nécessaires à la mise à niveau des centres de thalasso sur la base de la norme ISO17680, en plaçant cette dernière comme objectif national à réaliser en partenariat avec toutes les structures concernées. La coopération internationale en matière de prise en charge  des cures de thalasso sera développée. En ce qui concerne la clientèle tunisienne, il est recommandé d’inciter le corps médical  à la prescription des cures de thalasso dans le cadre de la médecine préventive et curative. Il faudrait alors, st c’est une recommandation importante, convaincre les institutions des assurances maladie publiques et privées  pour la prise en charge des frais de cure en thalassothérapie.

 

Samira  Rekik

PARTAGER