Bébé : à quel âge peut-il dormir seul dans sa chambre ?

Seul dans sa chambre comme un grand ou près de papa-maman ? C’est la question que se posent tous les parents dès l’arrivée de bébé. A quel âge faut –il le mettre dans son lit et dans sa chambre. Les pédopsychiatres assurent que dès que bébé ne s’endort plus systématiquement après la tétée et qu’il est capable de maintenir un éveil calme, on peut le mettre dans son lit et dans sa chambre pour qu’il puisse prendre connaissance de son environnement  et s’y habituer. Lorsque l’enfant se réveille la nuit et qu’il reconnaît son environnement, il pourra se rendormir plus facilement car il se sentira en sécurité. Mais si les parents l’habituent à dormir dans leurs bras ou dans leur lit, il réclamera leur présence à chaque éveil.

Avec papa-maman jusqu’à 6 mois

Par contre pour éviter les cas, encore fréquents, de mort subite du nourrisson, de fausses routes et de régurgitations, il vaut mieux garder l’enfant dans la chambre des parents mais dans son lit jusqu’à l’âge de 6 mois. On a pu mesurer que ses pauses respiratoires sont plus courtes quand le bébé dort dans la chambre des parents, car il reste stimulé en toile de fond par les bruits des adultes à proximité.

Seul dans son lit

Il est par contre fortement déconseillé de dormir avec le bébé sur un canapé et toujours préférable de remettre l’enfant dans son propre lit après l’avoir allaité. Le matelas du lit parental est souvent trop mou pour un bébé, quand à la couette ou les couvertures, elles peuvent être cause d’étouffement. Nous sommes dans un monde où l’on veut trop vite séparer le nouveau-né de ses parents, par crainte de lui donner de mauvaises habitudes. On veut que l’enfant fasse ses nuits au plus vite. Or, pendant les cent premiers jours de vie, le bébé ne fait pas de distinction entre le jour et la nuit et ses plages de sommeil restent très courtes, précisent les pédopsychiatres. Ce n’est que vers six mois qu’apparaissent les plages de sommeil long. Le nourrisson a besoin d’entendre ses parents respirer et bouger près de lui, comme lorsqu’il était dans le ventre maternel. Cela le sécurise. Il y apprendra à gérer seul son sommeil, sachant qu’il a désormais toutes les capacités nécessaires pour le faire.

Dans sa chambre en toute sécurité

Par la suite, si toutefois il appelle en pleine nuit, les parents peuvent aller voir leur bébé, manifester leur présence pour le rassurer, en posant la main sur lui ou en lui parlant doucement. Puis l’inviter à se rendormir tranquillement. Mais il faut éviter de le prendre, de le bercer ou de le nourrir car les mauvaises habitudes se prennent à ce moment-là.

Penser toujours à coucher l’enfant sur le dos, dans une chambre pas trop chauffée, loin de tout tabagisme, et garder une oreille très attentive. Certains parents « remontent » une boîte à musique pour endormir leur bébé. Il ne faut pas en abuser. Car toute cause de surexcitations visuelles ou auditives peut entraîner chez l’enfant des difficultés à dormir. Il peut être débordé par des stimulations qu’il ne peut « encaisser », « gérer ». Trop de sollicitations sont la cause d’une fatigue excessive…  par contre, si vous pouvez chanter, rien n’est aussi doux que la voix de maman.

Dr Samira Rekik

PARTAGER