Enfants: pourquoi certains ont-ils peur de l’étranger?

La peur de l’étranger se manifeste par des pleurs lorsqu’une personne non familière les approche. Elle est normale quand elle débute vers 8 à 9 mois et cesse généralement à 2 ans. La peur de l’étranger est liée au stade de développement du nourrisson qui doit faire la distinction entre les familiers et les non familiers. La durée et l’intensité de cette peur sont très variables selon les enfants.

Certains nourrissons et jeunes enfants montrent une forte préférence pour l’un des parents par rapport à l’autre à un âge donné, et les grands-parents peuvent brusquement être considérés comme des personnes étrangères. L’anticipation de telles situations, à l’occasion des consultations médicales systématiques, permet d’éviter une interprétation fausse du comportement de l’enfant. Rassurer l’enfant et éviter des réactions excessives vis-à-vis de ce comportement est habituellement le seul traitement utile.

Le bon sens doit dicter la conduite à tenir. Si une nouvelle baby-sitter doit venir, il est raisonnable que celle-ci passe un certain temps avec la famille avant le jour de sa prise effective de fonction. Le moment venu, il est prudent que les parents restent un certain temps avec l’enfant et la baby-sitter avant de les quitter. Si les grands-parents viennent surveiller l’enfant pendant quelques jours durant une absence des parents, ils doivent arriver un jour ou deux plus tôt. Des méthodes similaires peuvent être appliquées en prévision d’une hospitalisation.

Une peur de l’étranger intense ou de durée excessive peut être le témoin d’une angoisse plus globale et doit entraîner un bilan de la situation familiale, des méthodes éducatives des parents et de l’état psychoaffectif global de l’enfant.

Africaine-santé

PARTAGER