Enfants :Quel est le goûter idéal ?

Le casse tête des parents : un goûter avec quoi ? Combien ? Quand ?

Dans la majorité des cas, quand on donne un goûter à son enfant, c’est pour « le cas où il aurait un petit creux » ou encore parce qu’il n’a pas mangé correctement à la maison.

Quel est le goûter idéal ?

Le goûter c’est quelque chose de complémentaire et ne doit en aucun cas être un supplément de repas. La ration calorique globale de l’enfant doit être divisée par trois entre le petit déjeuner, le déjeuner et le dîner. Si l’enfant prend un goûter, il doit prendre un peu des calories du déjeuner et un peu de celles du dîner. Le goûter ne doit pas être un supplément d’apport de calories. On peut prendre ce qu’on veut,  en tenant compte des besoins quantitatifs et qualitatifs de l’enfant et en ayant bien dans l’esprit que l’enfant va bouger. Donc on va donner une source d’énergie, une source lactée parce que souvent les enfants n’aiment pas le lait le matin. La source d’énergie c’est d’abord du pain, avec du chocolat, avec du miel, ou encore de la confiture. Ces derniers sont une source énergie immédiate, et le pain est une source d’énergie lente, qu’il utilisera plus tard. On peut donner aussi  une source lactée, comme du pain et du fromage, ou un yaourt ou un verre de lait et c’est le petit plus de calcium. Le lait peut être utilisé de différentes manières si l’enfant n’aime pas le lait, comme une crème, un riz au lait, un flan. Dans ces cas la farine et le sucre représentent  la source d’énergie, le lait l’apport de calcium, et si l’enfant prend en plus un fruit ou une crudité, alors on peut dire que c’est un goûter idéal. Comme c’est la période des fraises, ça ferait plaisir aux enfants de leur donner un petit bol de fraises, un yaourt, quelques biscuits secs, c’est complet et  le côté plaisir de manger est pris en compte, et surtout l’enfant ne risque pas de grossir.

Quel est l’intérêt du goûter ?

On estime que pour une première raison l’enfant bouge, deuxièmement, il doit dîner léger pour ne pas faire de cauchemars, et enfin pour une troisième raison c’est le moment d’en profiter pour donner une source lactée l’après midi, car nombreux sont les enfants comme on vient de le dire qui n’aime pas le lait le matin.

Il est évident qu’on ne donnera pas de goûter le matin, car avec notre système scolaire, où la récréation du matin a disparu, si l’enfant mange correctement il n’a pas besoin de goûter. Logiquement un enfant qui ne bouge pas n’a pas besoin de goûter. C’est fini les récréations de 15 minutes où on jouait au carré, au ballon, on sautait à l’élastique, maintenant c’est dans des conditions d’hygiène très douteuses que l’enfant mange sa collation de 10h. Donc si l’enfant va déjeuner à 12h, il est inutile de prendre une collation à 10h surtout s’il ne bouge pas. Il faut avoir à l’esprit que la Tunisie souffre d’obésité infantile. Un enfant sur cinq est obèse, selon une enquête nationale qui date de 2002. Actuellement on doit être à un enfant sur quatre. Du moins dans les grandes villes. C’est pour ça qu’on insiste sur le fait qu’il faut éviter de donner des sodas, des barres de chocolat, mais si l’enfant insiste, il faut que ce soit vraiment  très occasionnel.

Que penser des goûters tout prêts ?

Vous, vous les appelez des goûters, moi j’appelle ça des gâteaux ou des biscuits fourrés. Avec les risques de tels produits qui réunissent deux ingrédients qu’on ne doit pas logiquement rencontrer ensemble, et qui sont les glucides et les lipides, je ne conseillerais pas toujours ces produits. Dans la majorité des cas, pour ne pas dire dans 100% des cas,  ces produits contiennent des sources de lipides végétales qu’il faut hydrogéner pour leur donner la forme que vous connaissez, et il est connu maintenant que les produits hydrogénés sont des produits à risque cardiovasculaires et à risque cérébral. Toutefois, pour satisfaire  le côté plaisir de l’enfant, car on ne peut pas manger sans plaisir, on peut donner de temps en temps ces gâteaux fourrés tout en faisant très attention par ailleurs. C’est-à-dire qu’il faut veiller à ce qu’il  n’y ait pas dans les sources alimentaires de l’enfant ce jour là,  le même produit, ou des produits similaires comme la margarine, ou la crème fraîche. Malheureusement l’industrie alimentaire utilise encore beaucoup de crème fraîche comme dans certains yaourts, ou dessert lacté, ou certains fromage frais. La crème fraîche ce n’est pas si méchant que ça, mais il faut faire attention aux mélanges.

Quelles sont les erreurs à éviter pour un bon goûter ?

Le drame des tunisiens, c’est de tout mélanger. Si vous allez aux consultations de médecine interne on trouve des enfants avec de l’hypertension, de l’hyper cholestérol, de l’hyper triglycéride. C’est ahurissant. Ce sont des enfants qui ne sont pas encore pubères et qui ont tous ces symptômes.

Mais on se trouve confronter à un problème de conviction de l’enfant qui est harcelé par tout ce qu’il trouve dans la panoplie alimentaire.

il faut éduquer les enfants sur le plan nutritionnel très tôt, car des fausses idées existent comme quand on a posé la question « qu’est ce qui fait grandir » tous les enfants ont répondu le jus de fruit, on était ahuri.

En nutrition on interdit rien, on ne fait pas de régime, on n’impose rien mais on éduque. Un enfant qui veut prendre une pizza l’après midi, parce que c’est plus agréable, que le pain au chocolat, pourquoi pas ? Mais  il faut bien la choisir. En soi ce n’est pas si mauvais, sauf que elle serait meilleure si, il prend ensuite un fruit ou un produit lacté, et après il ne faut plus le faire dîner, ou très léger, un bouillon et un fruit. Mais si avec la pizza il prend un soda et un gâteau là c’est dangereux. Heureusement que maintenant on trouve des milk-shake, c’est meilleur que le soda. Il ne faut pas que ce soit tous les après midi, non plus. La pizza c’est un repas, là il n’y a pas de problème, mais si c’est un supplément, là c’est mauvais.

Si l’enfant fait du sport le matin, est ce que le goûter serait nécessaire ?

S’il a pris un bon petit déjeuner complet, logiquement il n’en a pas besoin, si c’est un réel petit déjeuner. Sinon, il prendra un goûter avec une source lactée et un fruit. Mais par les temps de chaleur, il faut penser à donner à l’enfant une bouteille d’eau et un fruit ou un yaourt ce serait l’idéal.

Qu’est ce qu’un réel petit déjeuner ?

Un bol du lait, du pain avec du miel, ou de la confiture, ou du  beurre, ou de la chamia, ou du fromage. Il ne faut pas associer lipides et glucides, beurre et chamia par exemple. Il faut aussi prendre l’habitude de consommer des fruits au petit déjeuner, et toujours varier le petit déjeuner, le problème c’est que le petit déjeuner est toujours monotone.

Nous avons été colonisé par les français donc nos habitudes sont françaises en matière de petit déjeuner, mais si on veut revenir à nos anciennes habitudes, on peut reprendre le droo en hiver cuit avec du lait, la bssissa est très intéressantes, céréales et légumineuses c’est bon pour la croissance, en même temps on prend un fruit, des figues, et l’après midi prendre une source lactée.

Dr Samira Rekik

PARTAGER