L’angoisse de séparation chez les enfants: jusqu’à quel âge est-elle normale?

L’angoisse de séparation se traduit par des pleurs lorsque l’un des parents quitte la pièce. Elle est normale lorsqu’elle débute vers 8 mois, atteint une intensité maximale entre 10 et 18 mois et disparaît généralement à 24 mois. Elle doit être distinguée du trouble d’anxiété de séparation (see p. Trouble d’angoisse de séparation ), qui survient à un âge plus avancé, en rapport avec un développement inapproprié; le refus d’aller à l’école (ou en garderie) est une manifestation fréquente.

L’angoisse de séparation se manifeste au moment où le nourrisson commence à devenir affectivement attaché à ses parents. N’ayant pas acquis la notion de permanence des objets (mémoire incomplète et absence de notion du temps), l’enfant a peur que le départ de ses parents soit définitif. L’angoisse de séparation disparaît lorsque l’enfant, a développé sa mémoire; il peut garder une image de ses parents à l’esprit lorsque les parents sont absents et peut se rappeler que par le passé les parents sont revenus.

Il faut informer les parents de ne pas renoncer aux séparations dans le but d’éviter cette angoisse de séparation; cette attitude pourrait compromettre la maturation et le développement de l’enfant. Quand les parents quittent la maison (ou laissent l’enfant à la crèche), ils peuvent essayer les stratégies suivantes :

-Encourager la personne qui s’occupe de l’enfant à le distraire

-Partir sans répondre longuement aux pleurs de l’enfant

-Rester calme et rassurant

-Établir des routines de séparation pour soulager l’anxiété de l’enfant

-L’enfant doit avoir mangé et dormi avant que les parents le laissent (parce que l’anxiété de séparation peut être plus intense quand un enfant a faim ou est fatigué)

-Si les parents doivent momentanément aller dans une autre pièce de la maison, ils doivent parler à l’enfant depuis celle-ci afin de le rassurer. Progressivement l’enfant va comprendre que ses parents sont encore présents même quand il ne peut pas les voir.

L’angoisse de séparation ne cause aucun dommage à long terme chez l’enfant si elle se résout à l’âge de 2 ans. Si elle persiste au-delà de l’âge de 2 ans, l’anxiété de séparation peut représenter ou non un problème en fonction de la manière dont elle perturbe le développement de l’enfant. Le fait que l’enfant ressente une certaine peur à l’entrée en maternelle est normal. Ce sentiment doit s’atténuer avec le temps. Il est rare qu’une peur de séparations excessive interdise à un enfant de fréquenter la crèche, la garderie ou la maternelle ou l’empêche de jouer normalement avec les autres enfants. Une telle angoisse est probablement anormale (trouble d’angoisse de séparation). Dans de tels cas, une prise en charge médicale de l’enfant est nécessaire.

Africaine-santé

PARTAGER