Ronflement et mauvaises performances scolaires : un lien établi

Chez les adultes, le ronflement, surtout s’il est quasi constant et associé à des apnées, est désormais bien pris en considération au plan médical, notamment du fait du risque cardiovasculaire et des conséquences sur la vigilance diurne induits par le syndrome des apnées du sommeil.

En revanche, chez l’enfant, une enquête suédoise  dont les résultats sont publiés dans le Journal of Laryngology & Otology montre que le ronflement a tendance à être banalisé lorsqu’il survient de façon même récurrente chez un enfant. Pourtant, selon les spécialistes, ce ronflement plus ou moins persistant est loin d’être anodin et peut avoir d’importantes conséquences tant sur la qualité de vie de l’enfant que sur ses performances scolaires.

Les auteurs de l’étude préconisent  que des campagnes de sensibilisation à ce problème soient menées car ce ronflement, généralement facile à traiter car le plus souvent consécutif à un problème ORL tel que des végétations ou des grosses amygdales, n’est pas sans conséquences sur la vie de l’enfant.

Africaine-santé

PARTAGER