L’acné sur peau noire: quel traitement est efficace?

L’acné est comme en dermatologie générale le motif le plus courant de consultation des patients à peau noire. Plusieurs causes, parfois intriquées sont à l’origine de l’apparition de l’acné :

1-Excès d’hormone mâle chez la femme, comme en témoigne la présence fréquente de duvet au menton Par ailleurs, depuis l’avènement des dispositifs contraceptifs progestatifs, stérilet hormonal et implant, on observe une recrudescence des rechutes d’acné à la trentaine, après deux ou trois grossesses ; ces contraceptions sont souvent préconisées à bon escient chez les femmes noires compte tenu de la plus forte fréquence des fibromes utérins et leur remplacement est toujours problématique.

2– Le rôle de l’alimentation, souvent évoqué par les patients est encore controversé ; pourtant, le rôle du sucre a été récemment bien établi, et  la fréquente constatation d’une nette aggravation après des excès d’épices.

3– Certaines habitudes cosmétiques : application de crèmes comédogènes, fonds de teint épais destinés à camoufler les taches, laits de toilette non rincés, vaselines capillaires.

4– Corticoïdes et acné : une  grande partie (difficilement évaluable car pratique « cachée ») des femmes (et certains hommes) africaines utilisent quotidiennement des dermocorticoïdes dans un but de dépigmentation volontaire.

La prise en charge est délicate, elle nécessite d’abord une mise en confiance, sans jugement, mais en condamnant fermement cette pratique et en expliquant ses risques. Le traitement repose sur l’antibiothérapie générale prolongée et sur l’arrêt des dermocorticoïdes, indispensable mais qui est dans les faits, difficile à obtenir, car cette pratique a une dimension addictive ; l’arrêt ne doit donc pas être brutal, sous peine du déclenchement de phénomènes inflammatoires et d’un rebond pigmentaire. Il est utile de le programmer sur quelques semaines, soit en espaçant progressivement les applications, soit en baissant la classe des produits utilisés. Malheureusement, après ces mois de « réparation », les femmes chercheront toujours  « une petite crème pour retrouver le teint clair ». Il est préférable de prendre  une crème bien hydratante qui améliorera au moins l’aspect terne et une photoprotection.

 

Quel traitement ?

Avant de donner le traitement  « vraiment efficace pour effacer les taches » ou plus difficile encore « unifier le teint » il est nécessaire de contrôler le processus inflammatoire responsable. Il faut donc traiter  l’acné.

La réactivité de la peau noire  aux traitements  est importante, elle nécessite donc une prudence quant à l’emploi des traitements locaux : l’acide rétinoïque surtout , (vitamine A) mais également le peroxyde de benzoyle, les AHA ( acides de fruits) et même les lotions antibiotiques, surtout s’ils sont appliqués après toilette au savon, peuvent entraîner des dermites irritatives ou de contact , sources d’hyperpigmentation surajoutée.

Il faut donc les débuter progressivement avec des concentrations faibles, des applications d’abord espacées, et des petites doses à bien préciser (« grain de riz », « pois » etc.), car la tendance générale de ces patients est d’appliquer d’importantes quantités de produits et de frotter. La concentration et la fréquence d’application seront ensuite adaptées en fonction de l’efficacité et de la tolérance. Afin d’éviter les aggravations de début de traitement, il est important d’observer les règles usuelles, surtout de ne pas le débuter en pleine poussée et le faire précéder d’une antibiothérapie générale et si besoin d’un nettoyage dermatologique.

En ce qui concerne les tâches foncées, qui ne sont en fait que la preuve que l’acné est en pleine évolution,  les traitements locaux anti-acné sont eux même anti-tâches. Il est donc inutile de prendre une crème « dépigmentante » majeure, en plus de ce traitement.

Les antibiotiques par voie générale ne sont pas non plus toujours bien supportés et ils seraient photosensibles, c’est à dire, à l’origine de tâches foncées au contact du soleil.

Quand il y a des troubles hormonaux chez la femme, il faut traiter d’abord ces perturbations, par un médicament adéquat.

Il est à noter que le traitement de l’acné sur peau noire nécessite une prescription et une  surveillance médicales stricte, car comme on l’a précisé plus haut, la peau noire est plus réactive aux médicaments  que les autres peaux.

 

Africaine-santé

PARTAGER