Le Hoquet, comment s’en débarrasser ?

Il nous arrive à tous d’avoir le hoquet sans que l’on sache pourquoi. C’est parfois très gênant et on ne sait pas comment s’en débarrasser. Mais d’abord pourquoi a-t’on le hoquet ?

Le hoquet est du à des spasmes répétés et involontaires du diaphragme, un muscle qui sépare l’abdomen de la cavité respiratoire,  qui provoque la  fermeture de la glotte, responsable de l’entrée de l’air dans le corps. C’est ce qui donne ce fameux bruit du hoquet.

Quelles sont les causes du hoquet ?

Le hoquet est en général passager mais dans certains cas il peut durer quelques jours voir des mois et c’est très pénible.

On ne connait pas bien les causes du hoquet passager,  mais on en a déterminé quelques unes assez fréquentes :  la  distension gastrique, la consommation d’alcool, ou encore  la consommation de mets très chauds.

Quant au hoquet persistant on a décelé plusieurs pathologies qui peuvent en être à l’origine : le reflux gastro-œsophagien, les maladies gastriques, les maladies  intestinales, les maladies  hépatiques, la grossesse, les maladies cardiaques, les maladies pulmonaires, les tumeurs, l’alcoolisme.

Face à un hoquet prolongé il faut consulter à la recherche de signes qui dirigent sur d’autres maladies. Mais aucun examen complémentaire spécifiques n’est recommandé ou n’apporte d’information supplémentaire pour trouver la cause du hoquet. Dans ces conditions, le médecin va procéder à une batterie de tests  et d’analyses pour éliminer une à une toutes les éventuelles causes du hoquet persistant, jusqu’à trouver la pathologie incriminée. Il est vrai qu’on peut aller très loin dans ces investigations, nécessitant parfois  des examens par scanner, IRM, endoscopie etc. il faut de la patience, car les traitements symptomatiques du hoquet ne sont ni nombreux ni efficaces.

Comment traiter un hoquet ?

Si lors des examens  d’investigations une pathologie a été trouvée,  elle sera traitée  et  tout rentre dans l’ordre.  Si la cause est un reflux gastrique, en traitant ce dernier avec des médicaments appropriés, le hoquet disparait.

Si aucune cause n’est  découverte, on choisira des moyens simples.  On  enseignera au patient une technique simple de respiration qui va  inhiber les spasmes du diaphragme. On procède par une série de respirations interrompues  au moment de l’inspiration puis de l’expiration. On peut également procéder à une série d’inspirations  et d’expirations profondes  dans un  sac en papier.

-On peut également stimuler  le nerf vagal par une irritation  du pharynx, en avalant un bout de pain sec. Le nerf vagal est ce long nerf qui va du cerveau  à l’estomac, en passant par le cœur et les poumons. il intervient donc dans plusieurs fonctions dont la fonction gastrique et respiratoire.

-on recommande également de se   tirer la langue très fort, ça aurait le même effet sur le nerf vagal

-Ou  encore de provoquer un bâillement, ce qui inverserait la respiration et mettrait fin aux spasmes  du diaphragme.

Du côté pharmacologique,  très peu de médicaments contre le hoquet sont efficaces.

En cas de hoquet rebelle on peu avoir recours à la chirurgie.

Dr Samira  Rekik

PARTAGER