L’électrocardiogramme … de E à G

Qu’est-ce que l’ECG ?

L’ECG ou électrocardiogramme est l’enregistrement de l’activité électrique du cœur.

Nous savons que le cœur est un muscle qui se contracte régulièrement pour éjecter le sang vers tous les organes du corps. Cette activité mécanique s’appuie sur la transmission d’un influx électrique que l’on peut capter via l’ECG.

Où naît l’activité électrique du coeur?

L’activité électrique du cœur nait au sein d’une structure particulière au niveau de l’oreillette droite, structure qui donne le rythme à l’ensemble du cœur : c’est le nœud sinusal. On parle de rythme sinusal quand c’est bien le nœud sinusal qui donne le rythme du cœur. Dans  le cas contraire, on parle de rythme non sinusal, ce qui est anormal.

Pourquoi l’étudier ?

Le principe de l’ECG est que l’enregistrement de cette activité, reflète l’acticité du muscle cardiaque et son bon fonctionnement puisqu’elle est à la base de cette activité.

Sur un ECG, on peut vérifier que c’est bien le nœud sinusal qui donne le pas aux autres cellules, que ce rythme cardiaque est régulier et que la transmission de l’influx nerveux se fait sans ralentissement.

En effet, la transmission de l’influx nerveux d’un endroit à l’autre est  strictement régulée. En cas d’anomalie, on parle de trouble de la conduction.

L’ECG a ainsi sa place dans le diagnostic des troubles qui peuvent toucher la contraction du muscle cardiaque, à cause d’une mauvaise vascularisation, comme l’infarctus du myocarde ou l’angine de poitrine. Il permet aussi de diagnostiquer les troubles du rythme cardiaque et de la conduction de l’influx nerveux.

L’ECG permet aussi de refléter le retentissement de certaines pathologies sur le cœur, comme les maladies des valves cardiaques ou l’hypertension artérielle ou de certaines maladies non cardiaques, pulmonaires principalement, comme le cœur interagit avec le reste des organes du corps.

PARTAGER