Les diabétiques de type 2 : les exercices à faire pour garder le cœur en bonne santé

De courtes périodes de vélo à haute intensité améliorent la structure et la fonction cardiaques. Les changements cardiaques observés chez les diabétiques de type 2 pourraient être inversés.

Un programme d’exercices intermittents de haute intensité améliore la structure du cœur et le contrôle du diabète chez les personnes atteintes de diabète de type 2. C’est la conclusion d’une étude réalisée par l’Université de Newcastle et publiée dans la revue « Diabetologia ».

Il est déjà bien établi qu’un mode de vie actif combiné à une alimentation équilibrée permet de contrôler un diabète de type 2. On connaît moins, cependant, l’effet que l’activité physique a sur le cœur des diabétiques de type 2, en particulier, sur le ventricule gauche qui est généralement rapidement endommagé.

L’étude a analysé l’effet de courtes périodes répétées (jusqu’à 90 secondes) de vélo intense sur le cœur et sur le contrôle du diabète. Vingt-trois diabétiques de type 2 ont été randomisés pour effectuer soit des exercices intermittents à haute intensité, soit des exercices standards. La structure et la fonction cardiaques ont été mesurées en utilisant l’IRM ; la glycémie a été évaluée par une épreuve d’hyperglycémie provoquée orale standard.

L’étude a montré que l’exercice intermittent à haute intensité améliorait nettement la structure et la fonction cardiaques. En particulier, le ventricule gauche tirait profit de l’exercice, en devenant plus fort et ainsi capable de travailler plus efficacement. Selon les auteurs, il y avait une amélioration modeste, quoique significative, du contrôle du diabète.

« L’étude démontre, pour la première fois, que l’exercice peut commencer à inverser certains des changements cardiaques précoces que l’on observe fréquemment chez les diabétiques de type 2. L’exercice intermittent à haute intensité présente un intérêt à la fois pour le cœur et le contrôle du diabète, mais les bénéfices semblent être plus grands pour le cœur. Cela doit être communiqué aux personnes atteintes de diabète de type 2 », expliquent les chercheurs.

Africaine-santé

PARTAGER