Syncopes et pertes de connaissance : Comment éviter le pire ?

Certains symptômes cliniques sont plus spectaculaires que graves, la syncope ou perte de connaissance brève en font partie. Mais il faut garder à l’esprit que le plus important est d’en connaitre la cause.

Une syncope est due au manque de perfusion du cerveau( le sang n’arrive pas au cerveau). Cette situation est en générale passagère. Ce qui explique pourquoi la perte de connaissance est de courte durée et le retour à la normale se fait rapidement.

Pourquoi le sang n’arrive pas en quantité suffisante au niveau du cerveau ?

Il ya trois raisons pour cela :

1-Un problème cardiaque : on dit alors que c’est une syncope cardiaque

2-Une chute de tension quand la personne est dans la position debout : syncope orthoscopique

3- Les syncopes d’origine vagale, c’est-à-dire que c’est le nerf « vagal » qui est stimulé et de ce fait il ne permet plus aux muscles de maintenir la position debout de l’individu

Comment savoir si c’est grave ?

Il faut se poser les questions suivantes :

La personne qui a fait une syncope a-t-elle des problèmes cardiaques ? a-t-elle eu une douleur, une émotion, est-elle restée debout trop longtemps (c’est le cas des syncopes d’origine vagale), a-t-elle eu  une chute de tension ?

Comme toujours il faut traiter la cause pour que les syncopes ne surviennent plus. En général un traitement médicamenteux donné par le médecin suffit. Certains cas sont à soigner avec beaucoup d’attention et nécessitent même l’hospitalisation car on craint pour la vie de ces patients.

On citera :

-les syncopes d’origine cardiaque,

-les syncopes avec une histoire familiale  de mort subite,

– les patients présentant des palpitations avant la syncope,

– les syncopes survenant en position couchée

 

Dans  ces cas particuliers de syncope, le médecin est tenu d’informer le patient sur les risques d’accidents liés aux syncopes et de pousser les investigations pour arriver à éviter le pire

Africaine-santé

PARTAGER