Blanchiment dentaire : pour un sourire parfait

Des bars à sourire s répandent un peu partout dans la capitale comme dans les autres villes du pays. Tous et toutes rêvent d’avoir ce sourire tout blanc et éclatant comme les stars de cinéma et de télé ! Mais est-ce une pratique si anodine que cela ?

Le sourire, le premier vecteur de communication

Le visage et ses expressions sont votre premier vecteur de communication avec les autres. Vient ensuite le corps tout entier, et on parle effectivement d’un langage du corps. Le sourire est à lui seul est des vecteurs de communication les plus puissants. Vous pouvez transmettre tellement de positivité et de bonne humeur seulement avec un grand sourire ! Et tous les chefs d’entreprise le savent, ils recrutent aussi en fonction de ce critère. Car le sourire c’est une personne positive, épanouie et qui s’aime suffisamment pour aimer la vie, aimer les autres, aimer son travail, etc. Que des bonnes choses ! Le sourire est donc résolument l’atout communication, voire séduction, le plus puissant qui soit.

La pratique…

La pratique du blanchiment dentaire n’est pas si anodine que cela. C’est d’abord un acte médical disent les médecins, et comme tout acte médical, il comporte (au moins en théorie) des risques.

Il s’agit le plus souvent d’étaler une substance sur vos dents, et de laisser agir, simplement. Avec parfois l’effet de la lumière qui va accélérer le processus. Les substances utilisées sont assez puissantes, un pouvoir abrasif conséquent.

Renseignez-vous surtout sur la qualification de la personne qui va vous blanchir les dents. Il est important de s’assurer qu’on est entre de bonnes mains !

Enfin, la question à se poser est la suivante : Est-ce nécessaire pour devenir plus beau ou plus belle ? Plus séduisant(e) ? Le sourire identique à vendre à tous, est-ce obligatoirement une bonne chose ? A vous de voir. Le choix est le votre en fin de compte, mais pensez quand même à l’importance de votre identité. Si vous cherchez à avoir le sourire de untel ou untel, c’est que vous n’êtes plus (vraiment) vous-même…

Africaine-santé

PARTAGER