Le sucre: pas si mauvais qu’on le dit?

Aliment plaisir, aliment très controversé, le sucre ne laisse personne indifférent. Même les chercheurs n’arrivent  pas à s’entendre sur  ses bienfaits et sur ses méfaits sur l’organisme: quand les uns l’accusent de tous les maux, les autres lui font recouvrer  ses lettres de noblesse. Jouons au jeu du oui/non  avec le sucre.

 

 « Non, les sucres ne font  pas tous  grossir »

C’est un  chercheur et professeur  Français de nutrition, qui l’affirme, études sérieuses à l’appui. Au contraire, « les glucides agissent efficacement sur la satiété et sont difficilement convertibles en graisses ». En revanche, la consommation excessive d’aliments liés aux sucres (boissons sucrées, biscuits, viennoiseries…) est, elle, bien responsable d’une prise de poids. En cause : la graisse associée et les calories sucrées sous forme liquide.

 

Oui,  les sucres ajoutés sont  responsables de la prise de poids

Plus on  consomme de sucres ajoutés aux aliments plus on grossit, plus  l’Indice  de masse Corporelle (IMC) augmente, c’est-à-dire que plus on est susceptible de développer des maladies cardiovasculaires et métaboliques. Donc les  sucres ajoutés aux aliments pendant la transformation, la préparation ou à table sont l’un des principaux facteurs de prise de poids. la plupart des femmes ne devraient pas consommer plus de 100 calories de sucres ajoutés par jour, la plupart des hommes, pas plus de 150 calories.

Non, Les glucides simples ne sont pas tous égaux

Le terme « sucres »  (au pluriel) englobe des substances bien différentes (glucose, fructose, saccharose…) métabolisées par des voies diverses dans l’organisme et avec des index glycémiques variables. Il est important d’en tenir compte pour les conseils diététiques aux diabétiques.

Oui, il faut des sucres en  cas d’hypoglycémie

En cas d’hypoglycémie, il faut des glucides simples rapidement absorbables qui contiennent du glucose. Il faut éviter le fructose pur et prendre des jus de fruits à sucre ajouté (saccharose) ou prendre de la confiture normale.

 Non le fructose, n’est pas si recommandable,  en grande quantité !

Le fructose, un sucre à index glycémique bas ? Oui ,  mais ! consommé hors de son contexte végétal, et en grande quantité, il a des effets métaboliques négatifs sur l’organisme,  particulièrement au niveau du foie.

il est important d’évaluer s’il existe une consommation excessive de fructose, recherchée par quelques questions simples (quantités de miel, confiture, fruits, jus de fruits habituellement consommés). Il n’est pas rare de voir des troubles du comportement alimentaire très orientés sur les fruits ( jusqu’à 8 à 10 fruits par jour) parfois…il faut y penser.

 

Oui on peut maigrir  en mettant les sucres à l’index

Le principe ? Réduire les aliments à index glycémique élevé, c’est-à-dire ceux qui augmentent beaucoup la glycémie : ils nécessitent une grande sécrétion d’insuline pour la normaliser, et les probabilités de stockage du glucose en graisses sont alors plus importantes. une alimentation riche en glucides  à index  élevé aurait inévitablement pour conséquence une prise de poids et l’apparition de cellulite.  Les aliments à index glycémique élevé, supérieur ou égal à 50, sont carrément interdits.

Non,   les produits sans sucre, ne sont pas si bons pour les dents!

Selon un article du journal Santélog, les chewing gums, les bonbons et les boissons gazeuses sans sucre, commercialisés comme une alternative plus saine à leur homologues sucrés, peuvent, pour certains, endommager les dents, causer des problèmes gastriques et, tout compte fait, sont peu susceptibles de favoriser la perte de poids.  Les caries se forment lorsque les bactéries convertissent les sucres dans les aliments et les boissons en acide, qui décompose l’émail des dents. La carie dentaire peut donc être évitée en réduisant la consommation de sucres et en réduisant la quantité de bactéries acidifiantes dans la bouche grâce à une bonne hygiène buccale. Les additifs dans les produits sans sucre réduisent le pH de la salive et peuvent donc affaiblir l’émail des dents.

 Oui, il faut bannir le régime « sans sucre »

Le terme de sucre, au singulier,  est réservé au saccharose (sucre de table).  De fait, de nombreux aliments « sans sucre » peuvent contenir une quantité conséquente de sucres  hyperglycémiants et, ou , hyperlipidémiants sous forme de fructose, glucose ou encore de sorbitol …

Non,   les boissons sucrées ne sont pas toujours recommandées !

A l’heure où le marché des boissons sucrées ne cesse de se développer , nouveaux arômes (citron frappé, cerise-gingembre…), eaux minérales aromatisées… Qu’en est-il de la teneur en sucre de tous ces produits ? En réalités la réponse a de quoi alimenter  les craintes des nutritionnistes.

Les boissons « aux fruits » ou « au jus de fruits » (attention, ce ne sont pas des jus de fruits : elles contiennent, en général, au minimum 3 % de jus de fruits) apportent en moyenne 17,5 morceaux de sucre par litre. On compte aussi 17 morceaux de sucre par litre pour les sodas, les colas et, surprise, pour les jus de fruits et nectars qui de plus sont sans sucre ajouté ! Les produits : « jus de raisin et muscat » décrochent la palme avec … 26 morceaux de sucres !  Les moins sucrées sont les boissons aromatisées à base d’eau minérale, qui contiennent tout de même 5 sucres par litre en moyenne.

 

Dr Samira Rekik-Africaine-santé

PARTAGER