1 g de Vitamine B3 suffit à prévenir le cancer de la peau

Les cancers cutanés non mélaniques sont les cancers les plus fréquents dans la population blanche. L’ensemble de ces tumeurs est lié principalement à l’exposition aux UV.

 

L’application d’écran solaire peut diminuer leur incidence. Cependant l’application des écrans solaires est le plus souvent sous optimale même dans les populations à haut risque. L’augmentation de l’incidence des cancers cutanés non mélaniques dans le monde souligne l’importance de disposer d’autres moyens de prévention.

Aider  à la réparation de l’ADN

Les UV accroissent le risque de cancer de la peau en induisant des lésions sur l’ADN des cellules et en inhibant le mécanisme de réparation de l’ADN. Or la nicotinamide, précurseur  de la vitamine B3 (ou vitamine PP) favorisant ainsi la réparation de l’ADN et diminue le niveau d’immunosuppression induite par les lésions de l’ADN créées par les UV.

 

Selon un article paru dans le Journal International De Médecine JIM, des études précliniques et cliniques de phase 2 ont suggéré l’efficacité potentielle de la nicotinamide pour diminuer l’immunosuppression induite par les UV et réduire l’incidence de nouvelles formes de cancers cutanés. Ceci a incité une équipe australienne à entreprendre une pour évaluer l’intérêt de la nicotinamide orale dans la prévention des cancers cutanés non mélaniques.

Les résultats ont montré, une réduction du nombre de nouveaux cancers de 23 % avec de  la nicotinamide pendant 1 an à la dose de 1 000 mg par jour.  L’auteur de l’article conclut : « à côté des autres possibilités de prévention pharmaceutique envisagées tel que les rétinoïdes oraux, les enzymes de réparation de l’ADN appliqués par voie topique (expérimentés dans le xeroderma pigmentosum), voire les anti-inflammatoires non stéroïdiens, la nicotinamide a pour elle d’être bien tolérée, peu coûteuse et facilement accessible y compris « over the counter ». soit en ente libre à la pharmacie.

Africaine-santé

PARTAGER