Aspects éthiques et médico-légaux de la santé numérique

Un dispositif juridique incluant du « droit dur » et des recommandations de « droit souple » publiées par une autorité régulatrice qualifiée  semble le mieux adapté à la régulation du numérique en santé, compte tenu de la rapidité de l’évolution des solutions numériques innovantes proposées sur le marché.

L’information des citoyens doit être renforcée afin de les éclairer sur ce à quoi ils consentent lorsqu’ils acceptent les conditions générales d’usages des applis en santé qu’ils téléchargent.

C’est pourquoi l’encadrement éthique et juridique devrait également porter sur la qualité et l’objectivité de l’information de l’usager-citoyen ,quant aux usages qui seront faits de la collecte de ses data, sur les formes de recueil de son consentement aux traitements de ses données et aux finalités secondaires poursuivies. (Docteur Slim Ben Salah-4e Forum International de Santé Numérique)

La suite sur:

02-Dr Slim ben Salah