Journée mondiale contre l’hépatite: ce que vous devez savoir pour la prévention

«Le monde a ignoré l’hépatite à ses risques et périls», a déclaré le Dr Margaret Chan, Directeur général de l’OMS. «Il est temps de mobiliser une action mondiale contre l’hépatite d’une ampleur comparable à celle qui a été engagée pour combattre d’autres maladies transmissibles, comme le VIH/sida ou la tuberculose.»  Aujourd’hui, seule une personne sur 20 sait qu’elle a une hépatite et seulement une sur 100 est traitée.

Dans le monde, 400 millions de personnes sont infectées par les virus de l’hépatite B ou C, soit 10 fois plus que le nombre de celles qui vivent avec le VIH. On estime que 1,45 million en sont mortes en 2013, contre moins d’un million en 1990.

La stratégie  de l’OMS vise à diminuer de 90% le nombre des nouvelles infections et de 65% le nombre des décès dus à l’hépatite virale d’ici à 2030 par rapport aux chiffres de 2016.

Prévenir l’hépatite

Les virus des hépatites B et C se transmettent par le sang contaminé, de même que par les aiguilles et les seringues contaminées dans les structures de soins et chez les personnes qui s’injectent des drogues. La transmission peut également se produire lors des rapports sexuels non protégés et de la mère au nouveau-né.

Les services de réduction des effets nocifs à l’intention de ceux qui s’injectent des drogues sont essentiels pour réduire la fréquence de l’hépatite dans cette population. Les pratiques sexuelles à moindre risque, consistant notamment à limiter le plus possible le nombre des partenaires et à utiliser des mesures de protection mécanique (préservatifs), protègent aussi de la transmission.

???????????????????????????????

 

Africaine-santé

PARTAGER